dimanche 3 décembre 2017

Les Anges et + existent - la preuve : Histoire Vécue






L'histoire qui suit m'a été raconté par un ami, qui, en m'expliquant le déroulement de celle-ci ,  désirait absolument, me faire comprendre et adhérer à ses émotions vécues dans ces instants !



Clearence, diplômé, avec licence est moniteur parachutiste en chute libre.

En Juillet 2012, il effectue un saut en parachute, d'une altitude de 4000 mètres.
Tout était parfait.
La journée était superbe, ensoleillée, sans nuage et sans vent... comme nous les apprécions dans notre région Var/Alpes Maritimes.
Le saut se fait dans un ciel d'azur, normalement avec des figures aériennes, aisées.





A l'altitude nécessaire, l'altimètre émet les vibrations qui indiquent d'ouvrir obligatoirement le parachute.

Confiant dans sa longue pratique, Clearence actionne l'ouverture de son parachute dorsal, quand soudain, celui-ci s'ouvre , se met en torche et s'enroule sur sa longueur comme une ficelle. 

Cet enroulement du parachute sur lui même ne permet pas de pouvoir saisir les suspentes (les cordes rattachées à la toile) afin de les secouer et de les écarter, comme ceci peut être tenté lors de la mise en (simple) torche  du parachute.

Impossible donc, d'agir sur les cordages.

Pendant ce temps, le sol attire Clearence a grande vitesse.

Dans cette situation dramatique, il actionne calmement le parachute ventral, dit de secours. 

Celui-ci en se dépliant, et en s'élevant, s’emmêle avec le dorsal...

A cet instant, Clearence réalise avec effroi, que toutes ses tentatives désespérées pour tenter de dérouler les suspentes du son parachute de secours sont aussi vaines.

Avec terreur, il réalise que sa vie se finira sur ce sol qui l'attire et où la mort l'attend.  

Clearence m'explique que c'est dans ces genres d'instants qu'il a réellement compris le sens de l'expression "voir toute sa vie défiler devant soi", qu'elle ne représente que des mots tant qu'elle n'est pas vécue ! 

Il faut associer ces mots aux sensations et émotions vécues de l'instant, ce qui en donne une réalité atroce.

Il assistait comme devant un écran, à la vision du film de toute sa vie, en accélérée mais avec tous les détails.

Soudain, plus bas que lui tombant comme une pierre, il voit un genre d'épervier qui planait.



Malgré son effroi, il a eu tout à coup l'impression que lui aussi planait

A cette vue, sans comprendre, Clearence s'est senti calme, serein, acceptant l'issue fatale !

Un détail attire son attention... 

Les deux parachutes lui passent ensembles devant en descendant plus rapidement que lui...

Il en a ressenti une forte pression qui l'alourdissait dans sa chute vers le sol.

C'est dans cet affolement qu'il a repris conscience qu'il chutait vers la terre, tout en repassant lui-même devant les parachutes puisqu'il est plus lourd.

Il constate que les deux toiles viennent de se séparer. permettant à la toile de secours de s'ouvrir correctement.
Une forte secousse lui coupe le souffle, puis il arrive au sol, tout naturellement.

Tremblant de tout son corps, il voit accourir vers lui ses collègues, eux mêmes affolés d'avoir été témoins de sa chute.




L'un d'eux lui demande ;
 "- Nom de Dieu, qu'est ce qu'il t'est arrivé là haut ?

Clearence choqué lui a répondu ;
 "- ce qu'il s'est passé  ?... Ça,  je n'en sais rien !"

Il a été emmené à l'hôpital, par les secours appelés, (aucune lésion à quoi que ce soit) 

A sa sortie de celui-ci , désirant marcher à l'extérieur, il a pris pleinement conscience de la VIE, (existant aussi autour de lui), qui a failli s'interrompre.

= = = = = = =
Pour en terminer, voici une citation trouvée sur le web :

 L’esprit c’est comme un parachute : il marche mieux quand il est ouvert.

= = = = = = =




   



 passez de BONNES FÊTES 




   à bientôt
    



vendredi 3 novembre 2017

La Médiumnité bien expliquée

Le « don » de médiumnité



DE DANYSIS 
J'ai grande estime pour Mr Jean-Paul Thouny . Ses articles sont absolument fiables, car tous sont empreints de grandes connaissances et d’honnêteté réelle. 
* Ceux qui savent et me connaissent comprendront le pourquoi de mon estime   ;) 
On peu naître médium, sans faire du spiritisme. Il faut être  un "tube" ouvert , vertical  ;) pour laisser passer le "Divin" et être attentif à ce qui est soit à transmettre, soit à faire pour aider autrui, et bien conscient à ne pas communiquer du n'importe quoi, et être sûr du "message Divin"

Attention, soyez encore plus vigilants actuellement avec ces changements d'Energies...
Ne vous laissez pas tenter par faire  :

 le verre                                                             le Oui-Ja            
                               


où autres et lisez les recommandations dans ce textes.     

Personnellement et humblement, je ne parle que de possibilités, pas de don, même si cela est. Mr Thouny l'inscrit bien entre "    " (danysis)  


Le « don » de médiumnité


Le « don » de médiumnité est aussi ancien que le monde ; les prophètes et les apôtres étaient des médiums ; les mystères d’Eleusis étaient fondés sur la médiumnité ; les Chaldéens, les Assyriens avaient des médiums ; Socrate était dirigé par un Esprit qui lui inspirait les admirables principes de sa philosophie ; il entendait sa voix. Tous les peuples ont eu leurs médiums, et les inspirations de Jeanne d’Arc n’étaient autres que les voix d’Esprits bienfaisants qui la dirigeaient. Ce don qui se répand maintenant était devenu plus rare dans les siècles moyens, mais il n’a jamais cessé.

Longtemps considérée comme un don de Dieu, la médiumnité est avant tout une épreuve choisie et acceptée avant de se réincarner. L’esprit André Luiz nous explique dans son ouvrage psychographié par Chico Xavier : « Les Messagers » que les êtres qui choisissent cette épreuve pour leur prochaine incarnation, sont spécialement « formés » à cela. Par contre, une fois incarné, le libre-arbitre étant de mise, souvent l’ego choisi d’utiliser cette faculté comme outil pouvant générer : gains, position sociale, contrôle… faisant fi des belles résolutions précédant l’incarnation…

Malheureusement, les difficultés de l’épreuve et la tentation font que très souvent, le médium échoue dans son choix d’incarnation… Car beaucoup oublient que la médiumnité, cet outil puissant doit rester au service des Autres et non pas au service du médium.

spiritisme
En clair : la médiumnité n’est aucunement destinée à être commercialisée, comme un vulgaire produit de consommation… et pourquoi ? Et bien tout simplement, parce ce n’est pas un « produit », un « service » sur lequel nous, médiums, apportons une « valeur ajoutée », mais une faculté qui nous a été octroyée dans le but d’aider, uniquement d’aider… et non pas d’être une source de revenus.

N’oublions pas que dans le processus de la médiumnité, nous ne faisons RIEN, hormis nous efforcer à demeurer un canal le plus fluide, le plus pur possible, afin de ne pas risquer de déformer, polluer, le message reçu… C’est notre seule responsabilité… mais, c’est là où réside l’épreuve… car entre le doute de soi, de sa faculté, et la tentation de « gagner » argent, honneurs, pouvoir… grâce à elle, ce n’est pas facile… mais, nous l’avons choisi !
D’aucuns me rétorqueront : « mais il faut bien que je paie mon loyer… l’épicier… le boulanger… Il faut bien que je « vive » ! ». Et bien, qu’est-ce qui nous empêche d’exercer pleinement une profession qui nous assure une « base alimentaire » et utiliser notre temps libre à aider les autres grâce à cette faculté qu’est la médiumnité ? Rien, ni personne… hormis peut-être notre mental, notre ego… !!!


La médiumnité vue par Allan Kardec


Allan Kardec l’a bien expliqué dans le Livre des Médiums : « La médiumnité est une faculté donnée pour faire le bien, et les bons Esprits s’éloignent de quiconque prétendrait s’en faire un marchepied pour arriver à quoi que ce soit qui ne répondrait pas aux vues de la Providence. L’égoïsme est la plaie de la société ; les bons Esprits le combattent, on ne peut supposer qu’ils viennent le servir… ». (Livre des Médiums, ch. XXVIII, n° 304, 305, 306)
Si elle ne doit pas être utilisée pour spéculer, pour devenir essentiellement une source de profits, il est des cas de personnes foncièrement honnêtes, d’une grande intégrité, qui pour diverses raisons consacrent tout leur temps à aider les autres à l’aide la médiumnité… il faut bien qu’ils vivent eux aussi et, s’ils n’ont d’autres ressources, qu’ils puissent continuer à aider… Le tout en fait, est une question de mesure, de discernement. Kardec disait que les Esprits, nos guides, considèrent l’intention plutôt que le fait matériel.

Il nous apprend également que dans le monde de l’esprit, comme dans celui dans lequel nous vivons actuellement, cohabitent des êtres à des niveaux d’évolution très différents… Cela implique que les messages dont l’enseignement est de qualité, qui peuvent réellement être utiles à leur destinataire, ne peuvent émaner que d’êtres évolués…

Hors, pensez-vous qu’il soit concevable qu’un être évolué se mettre à la disposition d’un médium dont la seule préoccupation est d’amasser de l’argent, d’acquérir du pouvoir, de pouvoir briller en société ? NON bien entendu ! Par contre, d’autres êtres de l’astral, ne s’embarrassant pas de tels préjugés car n’ayant pas atteint un tel niveau d’évolution, vont s’empresser de dicter au médium les messages que veulent entendre ses clients… Bien sûr il gagnera de l’argent… voire même beaucoup d’argent… Bien sûr il parviendra à obtenir une certaine notoriété, lui permettant de développer une clientèle toujours plus grande… mais, hormis le développement démesuré de son ego et de ses avoirs matériels, quels en seront les bénéfices pour ses consultants, en terme de valeur intrinsèque, en terme de conseils utiles à leur cheminement ? Rien bien entendu… 
Cela s’appelle échouer dans l’épreuve choisie…

Un autre point que nous explique Allan Kardec, dans le Livre des Médiums, c’est que le fait de s’acoquiner, même inconsciemment, avec des Esprits de basses vibrations afin de gagner, d’obtenir honneur et pouvoir… provoque les mêmes résultats que de s’associer avec des individus douteux dans notre vie d’incarné… Si nous acceptons des « avantages » auxquels nous n’aurions normalement pas accès, n’y a-t-il pas une contrepartie… difficile ? Et bien oui, le risque pour un médium de collaborer consciemment ou non avec des Esprits de basses vibrations est celui de la prise de contrôle, que l’on appelle obsession, fascination, subjugation… prise de pouvoir de lui-même, par l’Esprit auquel il s’est « associé », en fait ! Et pour ses consultants, dans le meilleur des cas, de mauvais conseils…

Kardec nous dit aussi : « Tous les hommes sont médiums ; tous ont un Esprit qui les dirige vers le bien, quand ils savent l’écouter. Maintenant, que quelques-uns communiquent directement avec lui par une médiumnité particulière, que d’autres ne l’entendent que par la voix du cœur et de l’intelligence, peu importe, ce n’est pas moins leur Esprit familier qui les conseille. Appelez-le esprit, raison, intelligence, c’est toujours une voix qui répond à votre âme et vous dicte de bonnes paroles ; seulement vous ne les comprenez pas toujours. ». Aussi, si nous estimons ne pas être en mesure de savoir écouter, comprendre, ce que notre guide essaie de nous dire, nous pouvons nous faire aider. Mais une aide réelle est toujours désintéressée… à moins que nous préférions ne fonctionner qu’avec des béquilles, en remettant à d’autres notre propre responsabilité d’Être… Auquel cas, nous n’aurons pas de difficulté à trouver un « marchand de béquilles » disponible à nous transmettre ce que nous souhaitons entendre, car ils sont nombreux à nous attendre au sein de leur cabinet…

Tous les médiums sont incontestablement appelés à servir la cause du spiritisme dans la mesure de leur faculté, mais il y en a bien peu qui ne se laissent prendre au piège de l’amour-propre. Ceux qui succombent à cette vaniteuse espérance, et le nombre en est grand, deviennent la proie inévitable d’Esprits obsesseurs, qui ne tardent pas à les subjuguer en flattant leur orgueil et en les prenant par leur point faible ; plus ils ont voulu s’élever, plus leur chute est dure, quand elle n’est pas désastreuse pour eux.
« Hors la Charité point de Salut »



Belle maxime qu’Allan Kardec a légué au Spiritisme. La première chose que l’on comprend quand on s’intéresse à la Doctrine Spirite, c’est que tout est mû par la charité. C’est l’élan supérieur qui nous emmènera jusqu’à "Dieu".
La médiumnité fait partie intégrante du Spiritisme. Sans elle, il n’y aurait pas eu ces quantités d’enseignements inestimables que nous ont délivrés nos frères de l’Au-delà. Mais si la charité doit être appliquée dans chacun de nos actes, elle doit alors l’être aussi dans la médiumnité.

Un médium spirite ne cherchera donc jamais à retirer le moindre bénéfice pour sa propre personne de sa capacité. Il n’acceptera pas plus qu’il ne demandera ni paiement ni présent. Il ne la réservera pas à certaines personnes ou à certains Esprits mais la mettra au service de tous, sans distinction. Il ou elle y consacre tout son temps disponible.


Chico Xavier

Mais prenons l’exemple d’un des plus célèbres médiums de notre époque, le Brésilien Francisco Cândido Xavier (2 avril 1910 – 30 juin 2002), plus couramment appelé Chico Xavier. À l’âge de cinq ans, Chico perdit sa mère. Un an plus tard, elle lui rendait visite, marquant ainsi le début de sa médiumnité. C’est en 1927 qu’il commença à mettre sa médiumnité au service des Esprits. Et en 75 ans, il psychographia 419 livres, qui furent donnés gratuitement à des éditeurs spirites et à des associations caritatives, pour être édités à près de 30 millions d’exemplaires. Toute son œuvre a été supervisée par Emmanuel, son guide spirituel.Travaillant la journée, il consacrait ses nuits à la médiumnité. Un jour, il fit part à son mentor spirituel, Emmanuel, de son désir d’arrêter son travail pour se consacrer à la médiumnité. Mais celui-ci lui fit clairement comprendre que cela était hors de question : il avait besoin d’argent pour vivre et cet argent, il l’obtiendrait par son travail de la journée. Ce n’est que lorsqu’il fut à la retraite, que Chico put se dédier à plein-temps à la médiumnité. Chico Xavier apportait énormément aux personnes qui venaient à sa rencontre, mais il n’eut jamais le droit d’abandonner son travail au profit de la médiumnité. La médiumnité rémunérée, outre le fait qu’elle se met hors de la portée de toutes les bourses et, par conséquent, devient réservée aux personnes qui peuvent payer, peut entraîner des abus, des écarts, des problèmes.
Tout d’abord, comme le dit Chico, « le téléphone sonne de là-bas vers ici ». Autrement dit, aucun médium ne peut garantir une communication puisque s’il n’y a pas d’Esprit pour se manifester, il ne pourra les obliger à venir. Cela peut donc induire la supercherie dans les cas où rien ne voudrait se manifester mais qu’il faut assurer la prestation. D’autre part, ce désir de rémunération peut attirer des Esprits de basse élévation, des Esprits qui se serviront du médium comme celui-ci se sert d’eux. Et parfois, cela peut engendrer des situations douloureuses.

Le cas d’une personne qui est allée consulter un médium qui avait des honoraires nous a été rapporté. L’entretien qui dura plus de deux heures fut un laminage en règle : la personne, en souffrance, n’a entendu que des mots durs et effrayant qui émanaient, selon le médium de son propre guide spirituel. Il ne demanda pas de paiement. Mais le résultat fut catastrophique. Plus tard, il fut expliqué à cette personne que le médium avait été abusé par des Esprits malveillants qui servaient d’autres intérêts. Un cas similaire est décrit en détail dans le livre « Libération », psychographié par Chico Xavier avec l’Esprit André Luiz.

Rémunération du travail

Effectivement, tout travail mérite rémunération s’il est fruit de l’apprentissage par celui qui le pratique. Hors, la médiumnité est une faculté automatiquement acquise par le médium en fonction de ses besoins évolutifs. Il exploite alors un don que Dieu lui a fait. Et que se passerait-il alors si après cette incarnation Dieu lui demandait des comptes pour l’usage qu’il a fait de ses capacités ? Par ailleurs, la médiumnité saintement pratiquée se fait sous l’égide des Esprits bienveillants qui apportent réconfort, enseignement et protection. Quel mérite a donc le médium dans une communication puisque son essence provient d’Êtres bien plus évolués et qui distribuent leurs bénédictions ?


« Que celui donc qui n’a pas de quoi vivre cherche des ressources ailleurs que dans la médiumnité ; qu’il n’y consacre, s’il le faut, que le temps dont il peut disposer matériellement. Les Esprits lui tiendront compte de son dévouement et de ses sacrifices, tandis qu’ils se retirent de ceux qui espèrent s’en faire un marchepied. » (L’Évangile selon le Spiritisme, ch. XXVI, item 10.)
« A côté de la question morale se présente une considération effective non moins importante qui tient à la nature même de la faculté. La médiumnité sérieuse ne peut être et ne sera jamais une profession, non seulement parce qu’elle serait discréditée moralement, et bientôt assimilée aux diseurs de bonne aventure, mais parce qu’un obstacle matériel s’y oppose ; c’est une faculté essentiellement mobile, fugitive et variable, sur la permanence de laquelle nul ne peut compter. Ce serait donc, pour l’exploiteur, une ressource tout à fait incertaine, qui peut lui manquer au moment où elle lui serait le plus nécessaire. Autre chose est un talent acquis par l’étude et le travail, et qui, par cela même, est une propriété dont il est naturellement permis de tirer parti. Mais la médiumnité n’est ni un art ni un talent, c’est pourquoi elle ne peut devenir une profession ; elle n’existe que par le concours des Esprits ; si ces Esprits font défaut, il n’y a plus de médiumnité ; l’aptitude peut subsister, mais l’exercice en est annulé ; aussi n’est-il pas un seul médium au monde qui puisse garantir l’obtention d’un phénomène spirite à un instant donné. Exploiter la médiumnité, c’est donc disposer d’une chose dont on n’est réellement pas maître ; affirmer le contraire, c’est tromper celui qui paye ; il y a plus, ce n’est pas de soi-même qu’on dispose, ce sont les Esprits, les âmes des morts dont le concours est mis à prix ; cette pensée répugne instinctivement. C’est ce trafic, dégénéré en abus, exploité par le charlatanisme, l’ignorance, la crédulité et la superstition, qui a motivé la défense de Moïse. Le spiritisme moderne, comprenant le côté sérieux de la chose, par le discrédit qu’il a jeté sur cette exploitation, a élevé la médiumnité au rang de mission. » (Livre des Médiums, ch. XXVIII, – Ciel et Enfer, ch. XII)

Si comme nous l’avons vu précédemment, la moralité du médium n’a rien à voir avec la possession et l’usage de la médiumnité, il en va tout autrement pour le médium spirite. 
Conscient que ces facultés viennent de "Dieu" et qu’elles ont pour but l’évolution, il les considère avec respect et y recourt en y appliquant son filtre moral, la mettant toujours au service d’autrui, incarné ou désincarné, en respectant les simples paroles du christ : « Aimez-vous les uns les autres ».
Dans un centre spirite

La médiumnité dans le Spiritisme doit également être pratiquée, dans la mesure du possible, au sein d’un centre spirite. 
* * Cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les centres spirites jouissent de l’assistance spirituelle d’Esprits élevés qui fournissent leur concours pour le bon déroulement des travaux.
De plus, la pratique médiumnique en groupe permet, entre autres :
-1. d’avoir parfois la confirmation venant d’autres personnes, présentes, sans concertation et de manière spontanée, de ce que l’on a pu voir, sentir ou entendu ;
-2. d’avoir le contrôle d’une personne plus informée qui pourra attirer l’attention des médiums lors de communications douteuses que le médium n’aurait pas perçues.



Autre point très important devant accompagner l’exercice de la médiumnité : l’étude. Il n’y a rien de plus dangereux que l’usage de la médiumnité par une personne qui en ignore les rouages, les « règles ». Elle peut dès lors devenir le jouet d’Esprits malveillants qui exploiteront son ignorance en la matière et être conduite à des situations qui la couvriront de ridicule ou à des situations dangereuses. C’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé de « s’amuser », chez-soi, avec un verre ou tout autre objet, pour invoquer les Esprits. Il y a des risques, et ils ne sont pas minces. Il y a de nombreux cas de personnes qui, pour satisfaire à une envie curieuse, se sont livrées à ce genre d’expériences et qui ont enduré des jours difficiles par la suite… Je me souviens d’une personne rencontrée au Québec, qui était sous l’emprise d’un Esprit souffrant, après s’être amusé avec des amis au OuiJa, et après avoir consulté un médecin, s’était retrouvé sous traitement d’antidépresseurs à fort dosage… Attention donc !


Le médium par excellence : Jésus


Le plus illustre médium que la Terre ait connu est, sans conteste le Maître Jésus. Si l’on se réfère aux Évangiles, on peut l’y voir pratiquer des guérisons, des désobsessions (que l’Église appelle exorcismes), des matérialisations, etc. C’est en toute logique que le médium spirite doit le prendre comme exemple puisque Jésus pratiquait la médiumnité animée par l’amour et la charité, sans ostentation, la mettant au service de son prochain, sans distinction de race, de rang ou de confession religieuse.

Loin d’être une source d’orgueil ou de vanité, la médiumnité est soit une mission soit, dans la plupart des cas, une expiation ou une épreuve. Par conséquent, l’humilité est de rigueur dans la pratique médiumnique car elle a pour objectif notre évolution vers Dieu qui nous a accordé cette bénédiction pour que nous puissions nous rapprocher un peu plus de Lui et rembourser une partie des dettes que nous nous sommes faites au cours de nos existences passées.
Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France
Courriel : jean-paul@thouny fr
Site web : www.jean-paul.thouny.fr
Principales sources :
• Allan Kardec : L’Évangile selon le Spiritisme
• Allan Kardec : Le Livre des Esprits
• Allan Kardec : Le Livre des Médiums
• Allan Kardec : Le Ciel et l’Enfer
• Chico Xavier (par André Luiz) : Ouvriers de la vie éternelle éd. C.S.I.
• Chico Xavier (par André Luiz) : Missionnaires de Lumière éd. C.S.I.
• Chico Xavier (par André Luiz) : Messagers éd. C.S.I.

le titre du texte est  ;  La médiumnité dans le Spiritisme
https://energie-sante.net/la-mediumnite-dans-le-spiritisme/


    A bientôt

dimanche 1 octobre 2017

La Solitude Et La Souveraineté Du « SOI DIVIN »

Bonjour à tous 
- Désolée pour ce long silence , qui a été du à un accident ayant nécessité, 2 broches, une plaque de 10 cm et plein de vis... dans ma cheville droite. 
Merci à tous ceux qui suivent mon humble blog  


Je trouve lassant ces "histoires" de flamme jumelle" ou "d'âme soeur" qu'il faut à n'importe quel prix trouver !
Il ne faudrait pas tout confondre, d'autant qu'avant de trouver le véritable AMOUR en jumeau, il faut déjà être capable de comprendre comment mettre en accord la  polarité, du masculin/féminin qui est en nous même...et de  l'aimer ! Comment savoir aimer réellement quelqu'un d'autre sans cette condition d'harmonie ?

Cependant, bien que je n'aime pas non plus, ces "récits" de messages reçus (il y a de plus en plus de personnes qui canalisent d'ailleurs) un tel a Tartempion ou  l'Ange X ou  l'Archange Y qui lui transmet des messages,  FIABLES  ?
Résultat de recherche d'images pour "allan kardec" Alan Kardec à très bien expliqué ces choses là

ALORS, la personne qui canalise est - il/elle - certain(e) de celui qui se présente comme tel ?


QUESTION :
D'où vient celui-ci ?
De l'Astral ? du cosmos ? d'une galaxie ? à quel niveau agit cette entité ?
Quel est son degré de spiritualité Réelle ?
N'importe quelles entités peuvent se faire passer pour des Lumineux !


Pourtant, j'ai trouvé ceci intéressant. A y réfléchir  !

Entre la solitude et le partenariat, lequel fait le plus progresser l’âme?
La question tombe à point, et elle s’applique notamment à plusieurs d’entre vous en cette période ascensionnelle.
La réponse la plus simple est celle-ci: le fait de former un couple et celui de vivre seul ont l’un et l’autre un objectif divin; il faut souligner l’expression « l’un et l’autre ».
On gagne beaucoup à s’engager dans une relation amoureuse.
(Danysis ; ne pas confondre avec celle de désir)
C’est une tendance naturelle qui accompagne tout séjour terrestre.
Toutefois, nous affirmons que la solitude est également douée d’une profonde raison d’être.
Bon nombre d’entre vous se retrouvent seuls à l’heure actuelle. Si vous comptez parmi ceux-là, sachez que votre solitude est appropriée.
Il est censé en être ainsi. C’est ce que vous aviez planifié.
Nombreux sont ceux qui pourtant sentent que cette solitude est trop lourde à porter et qu’il leur faut absolument un partenaire, cette flamme jumelle fuyante.
Chères âmes, une forte confusion entoure ce concept de flamme jumelle, d’âme sœur, ainsi que le rôle et la nature du couple idéal dans l’atteinte de la maîtrise du Soi.



Vos textes sacrés réitèrent ce message: « Il existe une saison pour tout, un temps pour tout objectif sous les cieux. »
Il y a un temps pour la solitude.
 La solitude divine est une condition noble qui permet des avancées spirituelles formidables, si l’on comprend son rôle profond.
Le Soi divin est définitivement seul au fil de sa quête ultime de l’omnipotence.
Pour reprendre votre expression … l’âme vient seule sur la Terre et la quitte seule.
Depuis des millénaires, les maîtres ascensionnés qui ont vécu ici-bas ont recherché la solitude avant d’atteindre la maîtrise du Soi divin.
Il en va de même pour plusieurs d’entre vous.
La période actuelle constitue une occasion unique pour faire son bilan personnel et vivre dans la solitude.
Nombre d’entre vous, notamment ceux qui ont dépassé le seuil des quarante-neuf ans, le septième des cycles de sept ans, se retrouvent seuls après le décès de leur conjoint, la fin d’une relation amoureuse ou un divorce.
Nous vous incitons à vivre ces moments avec sagesse en acceptant la situation.
Vous êtes au cœur d’une formidable évolution.
La solitude s’offre à ceux qui sont en quête de la lumière sanctifiée, de ce que l’on appelle « illumination consacrée » ;  ils choisissent des moments spécifiques dans le cadre de leur plan de vie pour goûter la solitude.
Vous ne serez pas forcément toujours seuls; simplement, pendant un moment, vous avez choisi de travailler sur le Soi, de développer l’amour envers vous-même.

L’amour du Soi est un état que plusieurs, surtout ceux de lignée chrétienne, ont perdu. La chrétienté, avec son dogme du péché originel, a enseigné que vous étiez imparfaits de nature.
Vous avez passé des vies prosternés, à demander pardon pour ce que vous êtes.
Vous avez perdu votre sentiment d’être divins et vous trouvez qu’il est plus facile de donner que de recevoir.
Il s’agit d’une perte d’équilibre.




La solitude est censée être une période de révérence sublime envers le Soi.
Votre vie et votre expérience en cette sphère relèvent de votre création.
C’est une tapisserie vivante que vous avez tissée par vos croyances individuelles.
Dans la solitude, l’âme est encline à l’introspection et peut sonder les profondeurs en vous : s’immerger dans l’océan du Soi et de ce fait redécouvrir l’amour à l’intérieur et cette étincelle divine brillante que vous êtes.
Les relations amoureuses offrent l’occasion de refléter votre système de croyances et vous fournissent une rétrospection de ce qui, dit simplement, fonctionne ou ne fonctionne pas.
Le détachement exige que l’individu explore le Soi, qu’il retrouve l’horizon intérieur; cela facilite et nécessite la souveraineté.
Être souverain précède la maîtrise de Soi. Une relation entre deux humains indépendants est plus équilibrée, plus créative et elle durera plus longtemps qu’un couple formé de deux êtres dépendants l’un de l’autre.
Vous comprenez?

En fin de compte, chaque âme doit définir clairement le Soi pour atteindre la maîtrise.
Cette maîtrise du Soi prend forme lors de périodes de détachement planifiées. C’est alors que l’impeccabilité se manifeste. Et nous vous assurons que la cristallisation par l’impeccabilité constitue une phase indispensable de la maîtrise du Soi.
C’est un moment critique pour se mesurer au cours du séjour multidimensionnel. Nous pénétrons seuls le vide, le grand mystère en quête de courage et de la vision souveraine, sans le soutien de qui que ce soit.
N’interprétez pas mal nos propos ; former un couple est tout à fait légitime, il est naturel d’associer les flammes jumelles et les âmes sœurs. Mais au bout du compte, c’est dans le détachement que l’on parcourt la voie vers la maîtrise.
On atteint l’illumination en transcendant le moi physique. Chacun de vous doit tendre vers la conquête finale de l’impeccabilité.
Celle-ci est la cristallisation ou la clarté uniforme de l’âme ; c’est une vertu indispensable à la maîtrise. Elle exige de vous défaire de la dépendance et de tout ce qui déroge à votre nature divine.
Il s’agit d’une réinitialisation majeure et d’une reprogrammation totale de tout ce que vous êtes.
Nous avons expliqué que la géométrie sacrée est en fait le véritable langage des dimensions supérieures.
(Danysis ; un exemple )




L’impeccabilité est la clarté géométrique du mental de l’âme. Si vous vous définissez par l’impeccabilité, vous acquérez la clarté du cristal et de ce fait vous pouvez accéder à une conscience dans la géométrie des domaines supérieurs.
Ce n’est réalisable qu’en déterminant qui vous êtes et ce à quoi vous croyez, puis en vivant selon vos vérités, en alignement intégral sur celles-ci.

- Question:
Vous affirmez donc que les relations amoureuses, comme le mariage, ne constituent pas notre union ultime?

- Métatron :
En quelque sorte, oui. Les relations amoureuses sont un moyen menant à une fin. Nous disons qu’elles sont un outil sacré vous amenant de la joie et vous permettant d’atteindre la maîtrise du Soi ; mais au bout du compte, au fil du parcours de chaque âme, il doit y avoir un passage vers la souveraineté.
L’être souverain est autonome et il n’a nul besoin de dépendre d’autrui.
Cette dépendance conceptuelle peut détourner de la maîtrise.
Paradoxalement, une relation entre deux êtres souverains procure plus de joie, d’équilibre, d’échanges avec le divin qu’une liaison basée sur la dépendance.
Nous vous conseillons donc d’accepter ces instants choisis de solitude ; ils indiquent que l’intention de votre âme se tourne vers la maîtrise.
Nous ajoutons que plusieurs d’entre vous dont la forme corporelle en cette incarnation est féminine ont choisi des rôles particulièrement efficaces pour équilibrer la planète à cette époque-ci.
N’est-il pas vrai que la planète est déséquilibrée par des énergies patriarcales qui prédominent depuis des millénaires?
Voilà pourquoi il semblerait qu’une vaste majorité des êtres qui s’intéressent à l'âge nouveau, se composent de femmes.
Elles cherchent à y ancrer le principe féminin divin.
Dans le paradigme actuel, les femmes ont été conditionnées à croire qu’elles appartiennent au sexe « faible « .
Cette croyance est sans fondement !
Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Bon nombre de femmes qui se retrouvent célibataires sont conditionnées à croire qu’elles doivent absolument avoir un partenaire.
Encore une fois, nous le répétons: acceptez votre solitude. 
Vous l’avez planifiée ; nous vous rendons hommage pour cette voie que vous avez choisie.


L’idéal pour votre planète, ce n’est pas que le principe féminin ou masculin prédomine, mais plutôt de présenter un équilibre parfait des deux.
Toutefois, au moment où vous lisez ces lignes, ce principe féminin est toujours assujetti à une résonance patriarcale, en déséquilibre.
Nous rendons hommage aux individus qui sont incarnés dans des formes féminines ; leur force et leur volonté parviennent peu à peu à instaurer l’équilibre salutaire.
La perfection du paradoxe, le merveilleux équilibre, réside dans le fait que plusieurs des êtres incarnés sous une forme féminine en ce séjour et qui se retrouvent aux premiers rangs du mouvement pour l’égalité habitaient auparavant un corps masculin, provoquant ainsi le déséquilibre qu’ils cherchent désormais à corriger.
Voilà une vérité merveilleuse et symétrique.
L’âme est véritablement androgyne, elle est indépendante et autonome.
Cela ne signifie pas pour autant que l’amour n’en constitue pas une vibration importante; c’est en effet sa vibration la plus élevée.
C’est la résonance qui est produite par l’âme ascensionnée vers le cosmos et qui se réfléchit dans l’humanité sous forme d’une harmonique collective d’amour cristallin.
Un temps viendra où ceux qui, parmi vous, étaient associés à une âme sœur s' »individualiseront » et devront s’en séparer dans la joie.
L’âme évoluée, lorsqu’elle atteint l’omnipotence, deviendra autonome et, de ce fait, rayonnera d’un amour inconditionnel sur TOUS. C’est ainsi que doivent être les choses. Voilà comment vous ascensionnez.
La formation d’un couple ne constitue pas pour l’âme un aboutissement ultime, un présage à l’atteinte de la pleine maîtrise de soi. L’âme s’accomplit par le Soi divin s’unissant à Tout ce qui est. C’est l’activation du Soi à la résonance divine du champ cristallin quantique. La séparation doit survenir de façon osmotique avant la réunion collective finale ; il le faut pour permettre la coalescence finale en Tout ce qui est.
Voilà qui vous êtes. C’est le « Je suis ce que je suis. »

- Question:
À l’époque actuelle, nombre de mariages semblent tirer à leur fin après des années de vie commune ; de même, l’engagement à vie semble ne pas tenir. Le paradigme a-t-il changé?

- Métatron :
Ah, voici une question très épineuse, un thème mal compris qu’il faut nuancer. Notre famille se compose de l’ensemble des âmes, de l’ensemble de l’humanité. Et dans le cadre de l’expérience sur Terre, dans la dualité, il existe plusieurs formes de relations, d’ententes impliquant l’âme, n’est-ce pas?
Précisons que les mariages « à vie » ne fonctionnent pas dans le nouveau paradigme, en raison de leurs règles et des concepts légaux qui y sont rattachés. Quelques-uns s’entêtent, d’autres lâchent prise. Il vaut mieux mettre un terme à une relation amoureuse si le courant créatif de l’amour s’est tari, plutôt que de sombrer dans le dysfonctionnement, le mépris et le sentiment d’une corvée. Certaines âmes qui mettent fin à une relation dysfonctionnelle découvrent que celle-ci s’améliore une fois dissoute. N’est-ce pas?
Ajoutons que la multiplication des divorces est à un sommet jamais atteint encore sur la planète.
Ce phénomène est mondial, non pas unique à l’Amérique ou à l’Europe. Par ailleurs, le nombre de séparations suite à une union libre, sans mariage de fait, est aussi plus élevé que jamais.
Le modèle change, voyez-vous.
Les gens continueront à trouver différents partenaires, et dans certains cas, du même sexe ; cela aussi fait partie du nouveau paradigme.
L’équilibre au sein de relations amoureuses est indispensable et les contrats unissant les partenaires sont aussi divers que les fleurs dans les champs ; ils sont de formes, de couleurs, de genres, de rôles, de motifs et de durées divers.
Tous sont attrayants. L’amour prend maintes formes. L’ADN humain se transforme. C’est une hélice à douze brins et il constitue l’interface avec la biologie humaine. Le spectre de l’ADN dans son ensemble est en effet le catalyseur du prototype en transformation des relations ; celles-ci évoluent comme il se doit.
On les choisit dans un but précis et l’archétype concernant leurs divers critères a changé et il continuera à changer avec l’accélération du temps. La réalité a pour nature le changement. On tire les plus grands enseignements de vie au sein des relations amoureuses, qu’elles se terminent ou qu’elles se poursuivent dans le bonheur.

- Question :
Qu’en est-il de l’éducation des enfants et de l’effet d’un mariage brisé sur ceux-ci ?

- Métatron :
Voilà une question nuancée tant par les complexités du changement de la société que de celles du système de croyances.
À certains stades de l’histoire de l’humanité, à Mu, à Rama et en Atlantide, les enfants grandissaient dans un cadre communal.
C’était la méthode d’éducation culturellement admise et, en quelque sorte, supérieure à ce que l’on a connu depuis.
 Les enfants savaient qui étaient leurs parents biologiques, mais ils étaient soumis à une éducation collective qui leur procurait un statut d’égalité, un même amour, une même instruction, les mêmes opportunités, la santé, l’affection de la part de soignants aimants et dévoués.
Cela peut sembler très inhabituel et plutôt froid à la plupart d’entre vous selon votre perspective actuelle de l’espace-temps ; malgré tout, le système présentait plusieurs avantages par rapport à celui qui a cours de vos jours.
Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, il y a des millions d’enfants abandonnés, orphelins ou qui doivent se battre pour leur survie non seulement dans votre tiers-monde, mais également en Amérique et en Europe.
Dans les faits, une foule d’enfants des pays industrialisés sont les enfants du divorce ou issus de mariages brisés.
Ces enfants savent clairement que l’institution du mariage actuel ne fonctionne pas.
En devenant adultes, ces enfants adopteront un nouveau paradigme de relations amoureuses qui s’intégrera alors au système légal renouvelé.


* * *  (Danysis ; ici, restons vigilants)

Une conception autre des relations et du mariage apparaîtra sous peu.
Il s’agira d’ententes légales à brève durée. Il y aura des contrats de mariage d’une durée de cinq ans disponibles dans quelques pays, contrats beaucoup mieux adaptés à la réalité contemporaine des relations amoureuses. Ces mariages sont essentiellement des ententes légales de courte durée définies en termes contractuels qui prendront fin à la date prédéterminée ou seront prolongées à la fin de chaque étape, avec possibilité d’en modifier les conditions.
Certaines dispositions traiteront du bien-être des enfant et de la répartition des responsabilités.
Ce type de contrat se propagera pour finalement devenir la norme. Il fonctionnera bien. Tout d’abord mis en œuvre en Europe, il se répandra rapidement partout.
Évidemment, il y aura des défis, toutefois, il déterminera précisément les responsabilités de chacun.
Cette nouvelle vision du mariage représente le nouveau paradigme; il offrira des possibilités d’ajustements et de changements. Cet outil permettra une plus grande reconnaissance du Soi. Il visera à éviter les blocages importants et à réduire le nombre de couples dysfonctionnels. Plusieurs relations soumises à cette nouvelle façon de faire dureront effectivement une vie entière, mais ce ne sera pas le cas pour la majorité.
L’archétype offrira néanmoins aux deux partenaires un soutien mieux adapté à leurs besoins, basé sur le choix conscient et non sur des critères moraux imposés ou des impératifs pseudo-religieux. Dans ce cadre, les partenaires se percevront comme étant « entiers » et non comme la propriété de l’autre ou la douce moitié de l’autre.
Chacun apportera à la relation l’intégrité de son être, qui à la base est un puissant courant d’énergie et chose rare de nos jours. Des possibilités de mettre fin au contrat seront prédéterminées, offrant ainsi la liberté de choisir de partir ou d’améliorer la relation. Les gens partageront le meilleur d’eux-mêmes sans compromettre leur individualité. Chacun reconnaîtra la divinité de l’autre tout en préservant la dignité du Soi.
- La religion -
La religion connaîtra également des changements après cette période ascensionnelle.
Naturellement, les religions à tendance dominatrice et basées sur la peur, notamment le christianisme, l’islam et le judaïsme, opposeront une résistance. Mais à la longue, leur incapacité à garder et à attirer des adeptes les contraindra à changer, à se dissoudre et à se reformer sous des modèles moins contraignants tout en diffusant des messages plus optimistes. Les religions qui dominent par la peur perdent déjà du terrain et la tendance se maintiendra.
De nos jours, les êtres humains ne comprennent généralement pas leur âme, leur Soi divin. Les populations relèguent le Soi au même plan que la personnalité "Ego" . Il est vrai que la planète possède aujourd’hui un niveau de lumière plus élevé qu’il ne l’a jamais été. Malgré tout, ce niveau de lumière ne touche encore qu’environ dix pour cent de la population des sept milliards d’individus … tous ont la possibilité de s’éveiller. Le nombre est suffisant pour mettre en œuvre le mouvement ascensionnel, mais il reste beaucoup à faire.
Le séjour de l’humain dans la multidimensionnalité n’est pas vraiment compris, même par ceux qui connaissent le principe que vous appelez la réincarnation.
Les religions de l’Occident ne l’admettent pas et les religions de l’Orient qui l’affirment ne sont pas tout à fait exactes.
Les incarnations ne sont pas linéaires. Elles surviennent simultanément en ce que nous appelons le champ quantique potentiel.
Le principe que vous nommez karma est également mal compris. Le karma n’est pas une forme de châtiment. Ce que vous appelez le péché est en vérité une connaissance non utilisée. Le karma serait alors une action du Soi supérieur permettant à l’âme un plus grand apprentissage, une croissance, une conscience accrue pour atteindre l’équilibre de l’être et du Soi multidimensionnel. Tout le karma provient du Soi et retourne au Soi; il n’est pas dû à qui que ce soit.
L’attitude inhumaine de l’homme envers l’homme illustre ce principe. Il y a à peine deux siècles, l’esclavage faisait rage, l’injustice envers les peuples autochtones des Amériques était continuelle, sans parler du génocide barbare. Quelques personnages de race noire qui se sont battus pour l’égalité et les droits civils en Amérique au cours des années 1960-1970 sont en réalité des esclavagistes réincarnés. Nombre de ceux qui tentent aujourd’hui de sauver les cultures et les territoires des Amérindiens ont été les administrateurs gouvernementaux, les chercheurs d’or et les conquistadors responsables des conditions actuelles de vie des autochtones, contraints de faire l’expérience de l’envers de la médaille, du déséquilibre qu’ils ont produit. Vous comprenez ?



La raison derrière l’implantation de tous ces casinos en territoire amérindien se trouve en partie chez les promoteurs de ces établissements, des chercheurs d’or réincarnés qui ont jadis dévasté les terres et décimé les populations en pillant l’or. Ils cherchent aujourd’hui à rétablir un équilibre, d’une manière rudimentaire, en tentant de l’y ramener selon la formule déjà utilisée. Les vibrations ne sont pas forcément les plus élevées, mais le schéma est clair et il convient au niveau karmique de ces âmes.
Le karma n’est donc pas un châtiment; c’est le souhait du Soi de retrouver l’équilibre dans l’aspect multidimensionnel de l’âme. Généralement, on ne l’interprète pas ainsi, et aucune religion ne l’enseigne. C’est pourtant la vérité, la réalité. L’âme s’incarne dans toutes les races, dans tous les sexes, et ce, dans le présent éternel. Voyez-vous la splendeur d’un équilibre nécessaire déterminé par le Soi?
Dans le nouveau paradigme, la religion doit répondre aux besoins de chaque individu et admettre la nature du Soi, la nature même de l’âme divine.
Aucune de vos religions à travers le monde n’apporte de réponses à ces questions aujourd’hui. Aucune d’elles ne fournit d’explications sur les origines extraterrestres et multidimensionnelles de l’homme. Le nouveau paradigme apportera la compréhension de ces phénomènes.
Aucune de vos religions prépondérantes n’exprime avec exactitude l’histoire de l’humanité sur la planète. De ce fait, il n’existe pas de vraie religion ici-bas de nos jours. La plupart reposent sur des modèles prédéterminés. Chacune prétend connaître la voie menant à Dieu et savoir comment l’y guider, mais aucune n’y parvient vraiment. Chacune possède ses dogmes, sa hiérarchie et ses moyens de domination, en plus d’exiger des donations et un soutien financier de la part de ses adeptes. Le Dieu créateur n’est pas fauché, mais vos églises semblent certainement l’être !

Aucune des religions ne semble répondre aux besoins réels de la population. La religion qui s’approche le plus de la vérité pourrait être le bouddhisme tibétain, mais ce dernier présente aussi des imperfections.
Certains êtres ayant adopté le chamanisme indigène ont découvert leur voie, mais c’est surtout grâce à leur persévérance et à leur intention, et ils y sont arrivés dans la solitude !
L’homme aspire à connaître Dieu avec plus de ferveur aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque; et cette quête en soi est capable de conduire à la lumière. Rares sont les chefs religieux qui sont de véritables maîtres; ce sont peut-être des érudits, mais non des maîtres. Même les adeptes du soi-disant nouvel âge, les canaux de transmission, sont sujets à l’emprise de l’ego et du filtre mental des croyances personnelles. Le discernement s’impose.

Méfiez-vous des gourous du nouvel âge qui cherchent à s’attacher des disciples. Plusieurs succombent aux pièges de leur célébrité et deviennent des vampires d’énergie profitant de leurs admirateurs. Ce ne sont pas seulement les évangélistes du sud [des États-Unis] qui sont assoiffés de fric. La tendance est partout, même dans le mouvement du nouvel âge. L’ego et l’avidité sont toujours présents, ils cherchent toujours à s’immiscer; plusieurs ne s’élèvent que pour retomber. La rivalité spirituelle est endémique.
L’absence d’intégrité rompt le lien authentique avec l’Esprit; tous les humains sont susceptibles de manquer d’intégrité. La voie vers l’ascension, c’est l’aptitude à s’élever vers son Soi supérieur.


Étudiez, écoutez, regardez, discernez, passez en revue et n’acceptez que ce qui résonne en vous.

Tournez-vous vers vous-même pour y découvrir votre nature divine, NON en suivant aveuglément un gourou, un canal de transmission ou un guide spirituel, mais bien grâce au Soi. N’admettez que ce qui résonne vrai pour vous et ne donnez pas votre pouvoir à qui que ce soit.
Chacun de vous peut et doit canaliser son Soi supérieur.
Étudiez, écoutez, regardez, discernez, passez en revue et n’acceptez que ce qui résonne en vous.

La voie vers le divin, maîtres, passe par la souveraineté sacrée du SOI. Et pour l’ascension, la voie vers le Soi supérieur passe par la définition du moi et la recherche de cet aspect de " Dieu"  en vous tous, animés par la ferveur inhérente à votre âme. Étudiez, cherchez et travaillez ! Il n’y a pas d’espoir pour les paresseux. Vous êtes ici pour faire connaître l’inconnu. Multipliez les efforts. Soyez des guerriers de la lumière, car la voie est éprouvante. À l’intérieur toutefois réside une énergie si exquise qu’elle alimente tout ce dont vous avez besoin pour avancer; il existe un autre stade après chaque étape à laquelle vous ascensionnez. La conscience est en expansion éternelle.
Découvrez votre voie. Découvrez-vous vous-même. Aimez-vous vous-même, aimez-vous les uns les autres, aimez la divinité en vous et en tout être. Découvrez les aspects multidimensionnels de votre âme.
Voilà la noblesse de la solitude.

Metatron canalisé par James Tyberonn
Extraits de son livre « Les Chroniques des Gardiens de la Terre – Métatron», p. 55 à 67
Ariane Edition, 2011

 trouvé là ;